Un gros projet peut en cacher un autre…

Bon bon bon…. J’ai combien de temps de retard sur cet article? 2, 3, 6 mois? Allez, mieux vaut tard que jamais, et à la fin de l’article vous aurez compris pourquoi j’ai des circonstances atténuantes qui pardonnent mes absences sur le blog et facebook depuis quelques temps 😉

bagad pays des abers détail

Alors, cela fait déjà quelques temps que je fais allusion à un gros projet que j’ai hâte de vous présenter. Le moment est donc largement venu (mais comme c’est un gros projet, je voulais faire ça bien, et écrire quelques lignes sur facebook aurait été dommage…). Il y a un peu plus d’un an, le Bagad du Pays des Abers m’a contactée car après 12 ans de bons et loyaux services, leur costume actuel commençait à fatiguer, et ils recherchaient donc un atelier, localement si possible, capable de leur proposer, créer et réaliser un nouveau costume, qui garderait l’identité du Bagad,donc des éléments de l’ancien costume, tout en apportant une touche de renouveau, d’autant que le Bagad s’apprête à fêter ses 20 ans… Et c’est à Fils en C que le Bagad a confié cette délicate mission, avec à la clé pas moins de 100 costumes! Quand je vous disais qu’il s’agissait d’un gros projet…

Fils en C costumes Bagad

Après présentation d’une première série de propositions il y a environ un an, le Bagad m’a laissée gérer tranquillement mes livraisons de mariées, et c’est au début de l’été, 9 mois avant la date d’inauguration prévue, que nous avons commencé à réfléchir à tout cela plus sérieusement. Et bien que la réalisation fût une grosse partie du travail, le travail en amont a déjà pris quelques mois : Des premières réunions en comité réduit  pour discuter des maquettes, aux dernières réunions avec tous les sonneurs (vive la démocratie!)  pour valider les prototypes, en passant par la réalisation des premières toiles, la gradation pour les différentes tailles, le patronage, sans compter le choix des tissus et se les procurer dans la bonne couleur, ainsi que la reproduction à l’identique du galon de l’ancien costume (et les nombreux échanges Président Bagad/Fils en C/Fabricant galon qui peuvent déjà se compter en dizaines d’heures!), bref un gros morceau avant même d’avoir attaqué la production!

Patrons Bagad pays des abers

La production, justement, parlons-en : Sur l’ensemble du nouveau costume, il a défini que Fils en C réaliserait les gilets, les jupes des femmes, et des pochettes (afin que chaque sonneur ait de quoi transporter ses effets personnels sur les festivals, tout en étant assorti au costume!), le Bagad se chargeant de se procurer les chemises et les pantalons des hommes. Il a été prévu 100 costumes, afin d’équiper la quarantaine de sonneurs du bagad, le bagadig (une sorte d’ « école-Bagad », pour les non-initiés) et de disposer d’un stock suffisant, et dans toutes les tailles,  pour équiper de nouveaux arrivants dans les années à venir. Le but étant de livrer, pour la date d’inauguration prévue, au moins de quoi habiller la quarantaine de sonneurs du Bagad. Avec de telles quantités, cela fait tout de suite de la bonne grosse pile, une fois les gilets coupés…

Fils en C, gilets coupés

Un petit mot sur le costume, en particulier les gilets, puisque c’est l’élément principal du costume : Le Bagad avait établi en amont un cahier des charges, d’après les remarques émises par tous ses membres, qui portaient notamment sur ce qu’ils avaient envie d’améliorer par rapport à l’ancien costume. Ces contraintes à respecter étaient donc d’ordre à la fois pratique et esthétique. Le but principal, si on résume, était d’avoir un costume beau et d’une belle qualité, qui mette en valeur le plus grand nombre (surtout les femmes, qui souhaitaient un costume plus féminin), tout en étant confortable, pratique à enfiler et à entretenir, solide, et qu’esthétiquement, bien que nouveau, il garde suffisamment d’éléments de l’ancien costume pour que le Bagad garde son identité et soit reconnaissable sur les concours et festivals. C’est pourquoi il a été défini de garder les couleurs et leur répartition, mais surtout le galon  (qu’il a donc fallu reproduire à l’identique), qui est vraiment l’identité du Bagad puisque le motif du galon est aussi le logo du Bagad, et qu’il a été dessiné spécialement pour le Bagad lors de la création de l’ancien costume.

Fils en C Bagad Abers galon

La réalisation de la première « fournée » (à livrer pour l’inauguration) de 45 gilets, 45 pochettes, et 12 jupes, s’est étalée entre novembre et mars, tout en travaillant parallèlement à l’atelier, sur les mariées 2014. Pour me donner un (gros) coup de main sur ce gros boulot, j’ai fait appel à Jessica, une amie costumière, et croyez-moi, quand on n’est pas habitué à faire de la série, c’est vraiment bien d’être à deux pour créer l’émulation! Jessica a donc passé 15 jours en novembre avec moi à l’atelier (c’est d’ailleurs ensemble que nous avons inauguré le nouvel atelier!) et 10 jours en janvier. Ensemble, on a dépoté (et fait de grosses journées!), dans la joie et la bonne humeur! Cela vaut bien quelques photos…

Fils en C atelier

Fils en C atelier

Fils en C bagad détail

 

Fils en C atelier(Sur cette dernière photo se cache un indice…) (Et pour illustrer le fait que nous avons fait de grosses grosses journées de travail, il suffit d’observer les deux grosses poches en dessous de mes yeux…)

Les finitions, c’est bien connu, ça n’en finit jamais. Les boutonnières (quasiment 200), les boutons (plus de 400…), les lacets, le repassage final des gilets, les ourlets des jupes, sans oublier les fameuses pochettes…

Fils en C pochettes bagad

Finalement, le travail a duré jusqu’au premier jour du printemps, pour livrer… just in time!

Fils en C livraison Bagad

C’est le vendredi 4 avril dernier que le Bagad a inauguré les nouveaux costumes, lors d’une répétition générale publique avant leur concours du 6 avril à Vannes (concours où ils ont d’ailleurs assuré, plus d’infos par ici). Et même si pour moi, le travail n’est pas tout à fait fini, puisqu’il me reste quand même 55 gilets et pochettes (+ quelques jupes) pour la deuxième « fournée » de livraisons dans quelques mois, c’était vraiment génial de voir tous les sonneurs alignés avec leurs costumes flambants neufs, souriants et fiers, la sensation de l’aboutissement d’un gros projet!

Fils en C inauguration BagadEt si vous avez l’esprit d’observation, vous verrez qu’un autre projet a abouti en cette fin du mois de mars! Eh oui, qu’est ce qu’on peut en faire des choses, en 9 mois!!!

Je profite de cette annonce pour dire un grand merci à mes mariées de cette saison (sans oublier mon super marié, mais la majorité l’emporte à l’écrit 😉 ), qui se sont montrées super compréhensives et flexibles durant cette période 🙂 … Et aussi pour m’excuser auprès des personnes qui m’ont envoyé un mail dont la réponse a tardé (ou tarde encore) à venir. Je fais pour le mieux, et je n’oublie personne, promis!

Je vous dis à (plus ou moins…) bientôt pour continuer à vous présenter les mariées 2013 (mieux vaut tard que jamais…), et ensuite, ce sera au tour des mariées 2014, puisque ça y est, la première de mes jolies mariées de la saison a dit oui ce samedi! (Et j’ai une grosse pensée pour elle 😉 )

Fils en C bagad détail

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *