Un gros projet peut en cacher un autre…

Bon bon bon…. J’ai combien de temps de retard sur cet article? 2, 3, 6 mois? Allez, mieux vaut tard que jamais, et à la fin de l’article vous aurez compris pourquoi j’ai des circonstances atténuantes qui pardonnent mes absences sur le blog et facebook depuis quelques temps ;)

bagad pays des abers détail

Alors, cela fait déjà quelques temps que je fais allusion à un gros projet que j’ai hâte de vous présenter. Le moment est donc largement venu (mais comme c’est un gros projet, je voulais faire ça bien, et écrire quelques lignes sur facebook aurait été dommage…). Il y a un peu plus d’un an, le Bagad du Pays des Abers m’a contactée car après 12 ans de bons et loyaux services, leur costume actuel commençait à fatiguer, et ils recherchaient donc un atelier, localement si possible, capable de leur proposer, créer et réaliser un nouveau costume, qui garderait l’identité du Bagad,donc des éléments de l’ancien costume, tout en apportant une touche de renouveau, d’autant que le Bagad s’apprête à fêter ses 20 ans… Et c’est à Fils en C que le Bagad a confié cette délicate mission, avec à la clé pas moins de 100 costumes! Quand je vous disais qu’il s’agissait d’un gros projet…

Fils en C costumes Bagad

Après présentation d’une première série de propositions il y a environ un an, le Bagad m’a laissée gérer tranquillement mes livraisons de mariées, et c’est au début de l’été, 9 mois avant la date d’inauguration prévue, que nous avons commencé à réfléchir à tout cela plus sérieusement. Et bien que la réalisation fût une grosse partie du travail, le travail en amont a déjà pris quelques mois : Des premières réunions en comité réduit  pour discuter des maquettes, aux dernières réunions avec tous les sonneurs (vive la démocratie!)  pour valider les prototypes, en passant par la réalisation des premières toiles, la gradation pour les différentes tailles, le patronage, sans compter le choix des tissus et se les procurer dans la bonne couleur, ainsi que la reproduction à l’identique du galon de l’ancien costume (et les nombreux échanges Président Bagad/Fils en C/Fabricant galon qui peuvent déjà se compter en dizaines d’heures!), bref un gros morceau avant même d’avoir attaqué la production!

Patrons Bagad pays des abers

La production, justement, parlons-en : Sur l’ensemble du nouveau costume, il a défini que Fils en C réaliserait les gilets, les jupes des femmes, et des pochettes (afin que chaque sonneur ait de quoi transporter ses effets personnels sur les festivals, tout en étant assorti au costume!), le Bagad se chargeant de se procurer les chemises et les pantalons des hommes. Il a été prévu 100 costumes, afin d’équiper la quarantaine de sonneurs du bagad, le bagadig (une sorte d’ « école-Bagad », pour les non-initiés) et de disposer d’un stock suffisant, et dans toutes les tailles,  pour équiper de nouveaux arrivants dans les années à venir. Le but étant de livrer, pour la date d’inauguration prévue, au moins de quoi habiller la quarantaine de sonneurs du Bagad. Avec de telles quantités, cela fait tout de suite de la bonne grosse pile, une fois les gilets coupés…

Fils en C, gilets coupés

Un petit mot sur le costume, en particulier les gilets, puisque c’est l’élément principal du costume : Le Bagad avait établi en amont un cahier des charges, d’après les remarques émises par tous ses membres, qui portaient notamment sur ce qu’ils avaient envie d’améliorer par rapport à l’ancien costume. Ces contraintes à respecter étaient donc d’ordre à la fois pratique et esthétique. Le but principal, si on résume, était d’avoir un costume beau et d’une belle qualité, qui mette en valeur le plus grand nombre (surtout les femmes, qui souhaitaient un costume plus féminin), tout en étant confortable, pratique à enfiler et à entretenir, solide, et qu’esthétiquement, bien que nouveau, il garde suffisamment d’éléments de l’ancien costume pour que le Bagad garde son identité et soit reconnaissable sur les concours et festivals. C’est pourquoi il a été défini de garder les couleurs et leur répartition, mais surtout le galon  (qu’il a donc fallu reproduire à l’identique), qui est vraiment l’identité du Bagad puisque le motif du galon est aussi le logo du Bagad, et qu’il a été dessiné spécialement pour le Bagad lors de la création de l’ancien costume.

Fils en C Bagad Abers galon

La réalisation de la première « fournée » (à livrer pour l’inauguration) de 45 gilets, 45 pochettes, et 12 jupes, s’est étalée entre novembre et mars, tout en travaillant parallèlement à l’atelier, sur les mariées 2014. Pour me donner un (gros) coup de main sur ce gros boulot, j’ai fait appel à Jessica, une amie costumière, et croyez-moi, quand on n’est pas habitué à faire de la série, c’est vraiment bien d’être à deux pour créer l’émulation! Jessica a donc passé 15 jours en novembre avec moi à l’atelier (c’est d’ailleurs ensemble que nous avons inauguré le nouvel atelier!) et 10 jours en janvier. Ensemble, on a dépoté (et fait de grosses journées!), dans la joie et la bonne humeur! Cela vaut bien quelques photos…

Fils en C atelier

Fils en C atelier

Fils en C bagad détail

 

Fils en C atelier(Sur cette dernière photo se cache un indice…) (Et pour illustrer le fait que nous avons fait de grosses grosses journées de travail, il suffit d’observer les deux grosses poches en dessous de mes yeux…)

Les finitions, c’est bien connu, ça n’en finit jamais. Les boutonnières (quasiment 200), les boutons (plus de 400…), les lacets, le repassage final des gilets, les ourlets des jupes, sans oublier les fameuses pochettes…

Fils en C pochettes bagad

Finalement, le travail a duré jusqu’au premier jour du printemps, pour livrer… just in time!

Fils en C livraison Bagad

C’est le vendredi 4 avril dernier que le Bagad a inauguré les nouveaux costumes, lors d’une répétition générale publique avant leur concours du 6 avril à Vannes (concours où ils ont d’ailleurs assuré, plus d’infos par ici). Et même si pour moi, le travail n’est pas tout à fait fini, puisqu’il me reste quand même 55 gilets et pochettes (+ quelques jupes) pour la deuxième « fournée » de livraisons dans quelques mois, c’était vraiment génial de voir tous les sonneurs alignés avec leurs costumes flambants neufs, souriants et fiers, la sensation de l’aboutissement d’un gros projet!

Fils en C inauguration BagadEt si vous avez l’esprit d’observation, vous verrez qu’un autre projet a abouti en cette fin du mois de mars! Eh oui, qu’est ce qu’on peut en faire des choses, en 9 mois!!!

Je profite de cette annonce pour dire un grand merci à mes mariées de cette saison (sans oublier mon super marié, mais la majorité l’emporte à l’écrit ;) ), qui se sont montrées super compréhensives et flexibles durant cette période :) … Et aussi pour m’excuser auprès des personnes qui m’ont envoyé un mail dont la réponse a tardé (ou tarde encore) à venir. Je fais pour le mieux, et je n’oublie personne, promis!

Je vous dis à (plus ou moins…) bientôt pour continuer à vous présenter les mariées 2013 (mieux vaut tard que jamais…), et ensuite, ce sera au tour des mariées 2014, puisque ça y est, la première de mes jolies mariées de la saison a dit oui ce samedi! (Et j’ai une grosse pensée pour elle ;) )

Fils en C bagad détail

 

 

 

Bonne année (et joyeuses Pâques!) dans un nouvel atelier!

Oui oui, ça fait deux semaines que tout le monde a repris le train-train quotidien post-fêtes de fin d’années, qu’on commence à oublier de souhaiter la bonne année aux personnes qu’on croise et qu’on n’avait pas vues depuis 2013, bref, ça va bientôt être périmé, je dirais même plus « has been », de présenter ses vœux 2014, il était temps que je m’y penche! (Pour ma défense, j’avais demandé au père-Noël une secrétaire particulière, ainsi que le pouvoir magique de doubler les heures de la journée et/ou de pouvoir vivre sans dormir la nuit… mais je n’ai pas été exaucée… :( ) Ceci-dit, il paraît que les vœux, ça se fait jusqu’à la fin du mois de janvier (et le 31, on arrête, parce qu’il y a quelque chose d’autrement plus important à fêter, mais c’est une autre histoire…), alors officiellement, je suis encore dans les clous!

Bref, tout ça pour vous souhaiter une merveilleuse année 2014, pleine de beaux projets qui se réalisent, et avec une pensée spéciale pour mes marié(e)s de la saison, qui s’apprêtent à vivre une année forte en émotions!Fils en C meilleurs voeux

Et donc, comme dit dans le titre, j’en profite aussi pour tout de suite vous dire Joyeuses Pâques, comme ça c’est fait, pas de risque d’être en retard (surtout qu’à cette période, je risque d’être occupée à bien d’autres choses que le blog, mais ça aussi c’est une autre histoire dont je vous toucherai 2 mots dans quelques temps…).

Trêve de plaisanterie, il y a plus important à partager avec vous! 2013 a été une année très intense pour Fils en C, qu’il m’est très difficile de résumer en quelques phrases (à défaut, je vous la résumerai en quelques chiffres à la fin de l’article…), je crois que le mot à retenir est vraiment « INTENSE » : Beaucoup beaucoup de temps passé en atelier, mais de beaux projets, d’adorables mariées et mariés que je remercie à nouveau pour leur confiance et leur enthousiasme, car c’est cela qui me donne des ailes pour travailler! Il y a eu aussi d’autres tenues, d’autres petits projets à côté, et puis aussi deux gros projets qui se sont dessinés assez tôt dans l’année, pour se concrétiser doucement mais sûrement : L’un des deux, je vous en reparle dans le prochain article (Donc encore un peu de patience, quelques jours j’espère, et pas un mois!), et pour l’autre, il s’agit du déménagement de l’atelier, dont je vous ai déjà parlé il y a quelques mois, et qui représente une grosse évolution pour Fils en C, grâce notamment à un lieu dédié pour recevoir les client(e)s, mais aussi un atelier plus spacieux qui me permet d’être plus à l’aise pour honorer le nombre grandissant de commandes (C’est qu’il en faut de la place pour travailler sur plusieurs robes de mariées à la fois, et pour en stocker une grosse dizaine, qui attendent leurs essayages!).

Après quelques temps de travaux (et d’atelier en mode « camping »!), le nouvel atelier est bien fonctionnel depuis déjà deux mois, il est donc grand temps de vous faire une petite visite guidée : On commence donc par le salon d’essayage. Il reste encore quelques aménagements/déco mais globalement il est bien fonctionnel :

Salon d'essayage Fils en C

Depuis la porte, derrière le miroir, on accède à l’atelier, qui est maintenant sur 2 niveaux : En bas, le repassage, le stock tissu, et le stock des robes en cours (et un peu de bazar aussi, sinon ce ne serait pas un atelier :p )Fils en C, stockage(Avec en bonus un peu de matos photo qui traîne, puisqu’il y a aussi un photographe à la maison, paraît-il…) En montant ce petit escalier un peu raide, on arrive dans LA pièce sacrément intéressante, qui a donc été entièrement aménagée par nos petites mains (les miennes, mais surtout celles de l’homme de la maison, je dois bien l’avouer…), et dont nous ne sommes pas peu fiers du résultat :Ceux qui ont un peu suivi les travaux sur la page facebook apprécieront, je l’espère, le résultat! (Pour mémoire, vous pouvez voir ici de quoi nous sommes partis.)Le coin coupe, avec tous les petits détails qui tuent…Fils en C atelierEt les machines… (Vous aurez remarqué qu’il y en a aussi une en bas, trop grosse pour être montée!)DSCF5821DSCF5824Alors, ce ne sont pas des conditions parfaites pour faire des robes de rêve? Etre en l’air, près du ciel, entourée de pierres, de bois, de lumière… Il n’y a qu’à regarder par le velux pour constater que c’est un lieu de travail au milieu des 4 éléments…

DSCF5830Bref, autant vous dire qu’il y a de quoi être inspirée! On verra dans quelques mois, une fois passée la saison des mariages, si la magie a bien opéré :)

Allez, une petite dernière photo, car on est contents d’avoir « libéré » les vieilles pierres qui peuvent à nouveau chanter, et qu’on est assez fiers (encore!) de nos petites étagères sur-mesure, et bien pratiques! (Elles pourraient paraître inutiles pour le moment, mais la nature n’aime pas le vide, faites-moi confiance pour que ça se remplisse très vite!)Fils en C atelier

J’espère que cette petite visite virtuelle vous a plu, en tous cas de mon côté, ça faisait un moment que j’avais hâte de trouver le temps pour partager ces images!

Et puisqu’on est dans les vœux, et la nouvelle année, j’en profite pour vous résumer l’année 2013 de Fils en C en quelques chiffres (sans retour à la ligne, la faute à ma piètre pratique de wordpress…) : 8 robes de mariée, 4 robes de témoin/maman de mariée, 1 costume complet de marié, 3 gilets de marié, 4 tenues d’enfants, 3 petits costumes de scène (+ des serre-tailles, des sacs et une trentaine de pochettes…), 1 gros projet lancé en février et qui m’occupe bien depuis la rentrée, 1 déménagement, 7 toiles de robes de mariées pour 2014, et tout ça en 1700 heures de travail environ, dont 300 passées à faire des mails, des commandes de tissu, de la compta, des coups de fil, le blog, etc…

Je vous laisse sur une petite photo de l’atelier « en fonctionnement », c’est moins net, mais nettement plus sympa! Et je vous dis à très vite sur la page facebook (Maintenant que je suis sortie de ma quinzaine de la honte, je vais pouvoir à nouveau partager le quotidien de l’atelier… ) Bonne semaine à tous!Fils en C atelier

Mariées Fils en C 2013, c’est pas fini!

Il était temps! J’en conviens! Honte à moi, on arrive sur la fin de l’année, et il me reste 4 mariées 2013 à vous présenter (sans compter toutes les autres choses que j’aimerais avoir le temps de partager avec vous… bavarde comme je suis…)! Mais voilà, la saison des mariées 2014 a débuté de bonne heure, et sur les chapeaux de roues, donc entre les premiers essayages à préparer, les travaux du nouvel atelier (visite guidée ici même dans les prochains jours, c’est promis juré craché, j’ai les photos, y’a plus qu’à!), et un gros projet costumes en parallèle (que je vous présente aussi ici même dans les prochains jours, si si, c’est prévu! J’ai aussi les photos -enfin, celles que j’ai le droit de montrer pour le moment-), sans compter les mails, les rendez-vous, la compta, c’est un peu compliqué de trouver du temps pour le blog et le site… (J’ai demandé au père Noël une secrétaire, mais je ne suis pas sûre qu’il m’exauce car je lui ai aussi dit que tous mes cadeaux devaient tenir dans un bagage à main pour le retour en Bretagne en avion, après les fêtes…)

Bref, aujourd’hui, je vous présente la robe de la belle Myriam, qui a dit OUI dans le Finistère sud il y a presque 5 mois déjà (donc, en gros, il était temps!). Un de mes coups de coeur de cette saison :) Robe Fils en C plumetis Robe Fils en C plumetis déployée

Cette robe de mariée est en tulle plumetis fin et fluide, sur un fond en crêpe de Chine de soie. Le décolleté et les manches sont en dentelle de Calais Chantilly. Le jupon n’est pas très très volumineux, mais le bas de la robe est très évasé, et des quilles de tulle plumetis viennent augmenter le volume à chaque couture. D’où le joli mouvement de la robeRobe de mariée Fils en C dos boutons

Dans la série « j’aime les jolis dos », cette robe n’échappe pas à la règle! Ligne de boutons, jolie cambrure, c’était dur de se décider sur les photos à mettre ici! Du coup, en voici une deuxième… Et c’est toujours agréable de pouvoir observer tous ces détails…Robe Fils en C dos dentelle et boutons

Dans le dos toujours, en plus de la (double) quille de tulle plumetis, nous avons décidé de rajouter une petite quille de dentelle, pour faire le rappel avec le décolleté. J’avais peur qu’elle soit noyée au milieu de tout ce tulle, et finalement, elle ressortait très bien, et ça donnait une jolie traîne!Dos robe Fils en C dentelle et plumetis

La dentelle du décolleté vient se fondre dans le tulle, sur la robe : les motifs ont été découpés et cousus à la main, afin de faire une séparation tulle/dentelle plus douce que si celle-ci avait été prise dans la couture du décolleté de la robe. Même sur une photo détail comme la suivante, on a du mal à distinguer les points du tulle plumetis, c’est très frustrant, mais je vous assure, en vrai ça se voyait très bien!!!Robe de mariée Fils en C plumetis dentelle détail

Encore un chouette projet, qui a demandé beaucoup d’heures de travail, et pour en arriver là, il y a un peu de prise de tête en amont : Des traits de crayons sur une toile pleine d’épingles, de la dentelle pleine de fil à bâtir, et surtout, surtout, des quantités astronomiques de tulle qui sont passées sous la machine…
montage robe Fils en C

Merci encore Myriam pour cette belle aventure, et les magnifiques photos, toutes plus belles les unes que les autres! Vous êtes juste radieux tous les deux!

J’espère que cette nouvelle robe de mariée vous aura plu autant que j’ai eu de plaisir à la faire! Je compte sur vos réactions enthousiastes, et vos partages, pour m’encourager à vous faire 2 articles avant Noel! (Si si! J’ai une « to do list » à boucler avant la fin de l’année!!!). Et si ce n’est déjà fait, je vous invite à rejoindre la page facebook, pour avoir des nouvelles un peu plus régulières de l’atelier  Je vous laisse sur cette photo poétique… Bon dimanche!Robe de mariée Fils en C tulle plumetis et dentelle

 

Les mariées Fils en C aiment le 2 en 1 !

Alors alors, enfin, on continue aujourd’hui avec les mariées Fils en C 2013! Et il est temps, parce qu’ici, à l’atelier, je commence déjà les 2014!

Aujourd’hui, je vous présente la robe de la jolie Sylvaine, une Bretonne enthousiaste, qui est venue tout spécialement de Saint-Brieuc pour avoir une robe Fils en C! Avec Sylvaine, il y a eu une longue longue discussion au premier rendez-vous, où elle est venue accompagné de son futur qui a fait preuve d’une patience d’ange (bien que, quand on a compris qu’il faudrait du temps pour se décider sur les matières ou certains détails, on l’a envoyé faire un tour à la plage!), de nombreuses interrogations, pour, au final, arriver à quelque chose qui, apparemment, lui a beaucoup plu!Robe de mariée Fils en C dentelle parme

Au départ, pour créer cette robe de mariée sur-mesure, nous somme parties de 2 points importants qui se dégageaient, dans tout ce qui avait été dit. Le premier, c’était le tissu, puisque Sylvaine a flashé sur cette fine dentelle de laine quand elle l’a vue dans mon bloc d’échantillons… robe de mariée Fils en C dentelle laine parme

Le deuxième point, c’était que la robe devait être modulable au cours de la journée : Longue le matin du mariage, pour la mairie et la cérémonie, et courte pour les premières danses (Bretonnes!), qui ont démarré au cocktail. Et il ne fallait bien-sûr pas que les invités puissent se douter de quoi que ce soit en voyant la robe longue, pour un vrai effet de surprise… Voilà ce que ça donne, une fois qu’on a manipulé l’ingénieux système pour enlever la grande jupe. Un petit esprit années 20…

Robe de mariée courte Fils en C

Et voilà ce que ça donne en mouvement… Il faut le reconnaître, c’est plus pratique pour danser qu’avec une grande traîne, et en plus ça permet de pouvoir re-porter sa robe après le mariage!Robe de mariée courte Fils en C danse

Et comme vous le savez, j’aime faire de jolis dos : Celui de cette robe est fermé par un laçage en V léger, et la partie ceinture se ferme par 2 petits boutons boule (Dommage, ça ne se voit presque pas sur la photo!)Robe de mariée Fils en C dos dentelle laine

Sens du détail oblige, j’aime bien aussi mettre un volant de tulle plumetis en bas du jupon, et de le border d’une petite dentelle, pour rajouter une touche de raffinement sous la robe, et qui est tellement jolie lorsque la robe se relève par inadvertance (en l’occurrence, il semble qu’il n’y ai pas inadvertance, mais une vilaine tâche de boue sur la robe, qui a été camouflée en remontant cette partie de la jupe -avec une épingle j’imagine- mais pour mon plus grand plaisir de pouvoir montrer le travail du dessous! Alors merci Sylvaine! Tu vois, finalement, cette tâche a eu des bons côtés ;) )Robe de mariée Fils en C détail jupon

Je ne vous ai pas parlé du tissu qui accompagne cette superbe dentelle de laine (de Calais). Il s’agit d’un crêpe (polyester, une fois n’est pas coutume, mais d’une très belle qualité) assez lourd, qui, comme tous les crêpes, a un très beau tombé grâce à son poids, et également un très joli rendu en mouvement… Sa couleur ivoire foncée a un côté vintage, qui va bien dans le style rétro de la robe.Robe de mariée Fils en C crêpe mouvement

L’étole et les fleurs colorées sont réalisées dans du grêpe georgette de soie, teint à l’atelier, et en dégradé, afin d’avoir une jolie nuance de parme/lavande dans la cascade de fleurs, nuance que l’on retrouve dans l’étole, constituée de 2 épaisseurs : une plus claire et une plus foncée.Robe de mariée Fils en C dentelle et couleur

Cette robe de mariée sur-mesure a nécessité une grosse soixantaine d’heures de travail dont plus de la moitié après le deuxième essayage. Comme quoi, mesdemoiselles, même si au deuxième (et dernier!) essayage, votre robe ressemble à l’idée que vous vous en étiez faite, et a l’air presque terminée, il y a encore du boulot qui m’attend jusqu’à la livraison!Robe de mariée Fils en C dos dentelle laine et couleur

Merci Sylvaine pour ce beau projet! Il a fallu de la réflexion, de la patience, un peu (beaucoup) de stress (et des 2 côtés!), mais je suis vraiment très heureuse d’être arrivée à ce résultat qui t’a autant enthousiasmé!

Comme toujours, je compte sur vous pour partager l’article si cela vous a plu! Il reste encore 4 robes de mariée Fils en C 2013 à découvrir, et plusieurs autres projets, ça va venir sr le blog dans les semaines à venir! Et en attendant, c’est sur la page facebook de Fils en C que ça se passe… A bientôt :) Robe de mariée Fils en C calèche

 

De soie et de dentelle : Nouvelle robe de mariée Fils en C

C’est parti, je me remets à vous présenter les mariées Fils en C 2013, il était temps! Aujourd’hui, je vous fais découvrir la robe de Marina, une mariée Bretonne qui a dit « oui » dans le Finistère sud… Un robe sur-mesure 2 en 1, puisque je lui ai réalisé un cache-coeur dans le même tissu que la robe,  qu’elle a porté à la mairie, afin de ne pas dévoiler toute la robe d’un seul coup à son chéri, et ses invités. La voici donc, avec cache-coeur :

La robe est entièrement en razmir de soie, une matière très belle, qui ressemble un peu au satin duchesse, mais avec une brillance plus légère. Le razmir est très doux, a une bonne tenue tout en étant moins raide que le taffetas, et un côté légèrement cassant intéressant, selon la coupe de la robe. Le cache-coeur a été fait pour s’adapter parfaitement au haut de la robe, il est fermé avec des petits boutons qui viennent d’aligner au gros noeud de la ceinture. Les manches structurées aux épaules se terminent serrées aux poignets, et sont aussi fermées par une ligne de petits boutons en razmir. Voilà ce que ça donne de dos…

En plus du razmir, de la dentelle de Calais « chantilly » vient apporter une touche de raffinement à la robe, sur tout le haut, à même la peau sur le décolleté et les manches, et sur le devant de la jupe, ainsi qu’au dos de celle-ci, sous forme d’une quille-traîne plus souple que le reste de la jupe…

Voici donc la version sans cache-coeur, qui crée un sacré changement…

Et de dos, avec une sacré ligne de boutons (Entre la robe et le cache-coeur, il y en a 70!), et la quille de dentelle déployée…

Une autre photo du dos, où le rendu du razmir, et de la coupe de la jupe, avec les plis, est très beau…Robe Fils en C razmir dos

Le travail de la dentelle sur le décolleté et les manches a été la partie la plus difficile à réaliser pour cette robe, et pour que ce genre de détail soit parfaitement ajusté, le sur-mesure est indispensable…

Le décolleté, bien ouvert, est souligné d’un galon de dentelle de Calais très fine, pour assurer une jolie finition. Il a été placé et épinglé sur la mariée, pendant le deuxième essayage, et a été cousu à la main, tout comme un grand nombre de finitions sur cette robe!

Une petite photo pour montrer le détail du dos, avec tous ses boutons recouverts en razmir, le décolleté carré souligné du galon de dentelle, et la ceinture drapée en razmir…

Cette robe a nécessité pas moins de 75 heures de travail, dont, comme d’habitude, une grande partie consacrée aux finitions et au travail de la dentelle. Et pour ce mariage, pour lequel Ronan, mon compagnon, a réalisé les photos, j’ai aussi créé, sur-mesure, un gilet en soie brochée pour le marié, ainsi qu’une lavalière en razmir, assortie à la mariée…Robe et gilet Fils en C

Merci Marina pour ce beau et gros projet, avec pas moins de 4 pièces à livrer (+ lavalières et pochettes!).

Marina m’a fait remarquer, en lisant l’article en avant première, que cela fait bizarre de voir des mois de travail résumé en un court article! C’est vrai que c’est une vraie aventure, vécue entre la mariée et moi, pendant plusieurs mois, qui ne peut se résumer en une description de la robe finie. Il y a les longs mails d’interrogations, les coups de fil pour échanger sur le choix d’une dentelle, la découverte de la toile, et j’en passe… Et même les moments où il n’y a pas d’échange avec la mariée, où je suis seule dans mon atelier, c’est toute une aventure pour chaque robe, et cela me donne envie de vous en parler un peu plus dans un prochain article, que je veux écrire depuis déjà un moment. Je demanderai à mes mariées d’y participer aussi…

Pour le moment, je vous retrouve dans quelques jours pour découvrir une nouvelle mariée Bretonne! A très vite!

Ça déménage, chez Fils en C!

Aujourd’hui, pas de belle robe à vous présenter, on est dans un autre registre…

Par où commencer? 2 mois sans alimenter le blog, alors que ce n’était pas les sujets et les photos qui manquaient, à vous faire partager, j’ai un peu honte… Mais de bonnes excuses! Et à en croire mon (très) faible bronzage, l’explication ne réside même pas dans un excès de vacances! Un peu de vacances, certes (et bien méritées, après cette saison chargée), les dernières livraisons des mariées 2013, aussi, mais l’été a surtout été marqué par le déménagement de l‘atelier (et de mon chez-moi, par la même occasion), et quelques travaux d’aménagement qui durent encore…

C’est donc avec plaisir que je vous annonce que l’atelier de Fils en C s’agrandit, enfin! Plus de place pour travailler, stocker, et surtout un espace dédié aux essayages, ce qui va vraiment me changer la vie! Les mamans/témoins des mariées ne seront désormais plus assises derrière la machine à coudre, mais auront un vrai canapé pour s’installer confortablement, avec le recul nécessaire, pour pouvoir pleinement profiter de ce grand moment qu’est l’essayage d’une robe de mariée! Ceci-dit, j’ai remarqué que le fait d’être au milieu des machines et des tissus ne déplaisait pas à mes clientes, qui apprécient de voir où leur robe est créée. Rassurez-vous, l’atelier est juste à côté du salon d’essayage, et je me ferai un plaisir de continuer à le montrer!

J’aurai donc le plaisir, désormais, de vous accueillir au Leuré, toujours à Plouguerneau (Finistère, Bretagne), et toujours sur rendez-vous. D’ailleurs, les premières mariées 2014 se sont déjà manifestées, et on été reçues pour leur premier RDV dans le salon d’essayage (bien qu’un peu épuré, pour l’instant, il manque encore quelques éléments…).

Pour le moment, pas encore de photos du nouvel atelier et du salon d’essayage, qui ne sont pas encore totalement bien installés, mais quelques photos du déménagement de l’ancien atelier : Entre la machine à coudre, le matos de repassage et la grande table de coupe, descendre tout ça n’a pas été une mince à faire et je remercie mes gentils contributeurs aux gros bras pour leur aide…

En voyant la pièce se vider, j’ai eu un petit pincement au coeur. Les premières robes Fils en C ont vu le jour dans ces quelques mètres carrés…

Mais le nouveau lieu réserve sûrement son lot de belles surprises! Pour le moment, le matériel se trouve dans la pièce à côté du salon d’essayage. Juste au dessus de celle-ci, il y a un petit grenier (première photo de l’article), que nous sommes en train d’aménager, et l’atelier sera réparti sur ces deux pièces, l’une au dessus de l’autre. En haut, la table de coupe et la (ou les) machine(s) à coudre, parce que pour réfléchir, et travailler dans le vif du sujet, j’adore être en hauteur, sous les toits… En dessous se trouvera la grosse table à repasser, le stock tissus, et un grand portant avec les robes en cours de fabrication et les protos (car j’espère que j’aurai le temps d’en faire, entre les commandes, au fur et à mesure…). En haut, on est parti de là…

Cela fait deux semaines que l’on s’est attaqués à la question, et cela a déjà bien changé. Donc, dernièrement, j’ai remplacé l’aiguille par la truelle, et la machine à coudre par la scie sauteuse, et j’y mets tout autant de cœur que si je faisais une robe de mariée, même pour le choix des matériaux… Car pour créer de belles robes, j’ai besoin d’être dans un beau lieu, qui m’inspire et me ressemble…

On a commencé par faire réapparaître les pierres là où c’était possible, et leur offrir un beau rejointoiement à la chaux. Avec le bois du lambris et du parquet, elles devraient bien s’entendre, pour faire chanter les soies et les dentelles (Ah bah voilà, 2 semaines que je cherche ce qui rime avec truelle! C’était dentelle!).

Voilà, je vous laisse là pour le moment, d’autres photos du chantier futur atelier viendront très vite (mais sans doute plutôt sur la page facebook, au jour le jour), car j’ai vraiment envie de partager la naissance de ce lieu…

En attendant, je n’oublie pas que j’ai un tas de robes de mariées à vous faire découvrir : sur toutes mes mariées 2013, une seule n’a pas encore dit « oui »… J’ai donc beaucoup de retard! Je vais vite plancher là dessus (entre deux coups de scie…) car qui dit rentrée dit bonnes résolutions. Et là, celle de me remettre activement à communiquer sur le blog et sur facebook s’impose d’elle même, vu tout ce qu’il y a à dire/montrer!

La suite au prochain épisode alors! Promis, je vous parlerai plus couture et création qu’aujourd’hui!

 

 

 

 

Crêpe, dentelle et plumetis : Mariées Fils en C 2013, ça continue!

Aujourd’hui je vous fais découvrir une adorable mariée Lyonnaise. La création de cette robe a été, pour moi, un peu particulière, car, pour la petite histoire, Marie et moi étions sur les bancs du lycée ensemble : Elle, amoureuse de celui qui est aujourd’hui son mari, et moi, déjà en train de passer mes soirs et  week-ends à coudre, nous rêvions du jour où je lui ferai sa robe de mariée sur-mesure! Cela a donc été un grand bonheur de réaliser ce rêve de lycéennes, autant pour elle que pour moi!

Les mots clés dans la création de cette robe de mariée ont été : Fluidité, simplicité et raffinement. Nous avons opté pour du crêpe de Chine en soie, un crêpe très léger, qui a un très beau tombé, mais bouge magnifiquement dès que la robe est en mouvement…

Le décolleté de la robe est orné d’un drapé en tulle plumetis très fin, souligné d’une fine dentelle de Calais que l’on retrouve également en bas de chaque volant.

Et parce que c’est important que le dos d’une robe de mariée soit aussi beau que le devant, celui-ci est fermé par un laçage (la base du haut de la robe étant un corset), et, bien que Marie ne souhaitait pas de grande traîne, nous avons choisi d’en faire une très légère, qui vient finir parfaitement la ligne fluide de la robe

Plus de 60 heures ont été nécessaires à la création et réalisation de cette robe de mariée sur-mesure : Les finitions sont toutes faites à la main, notamment le drapé en tulle plumetis, et l’application des bords en dentelle (Il y en a quand même 15 mètres! Je peux vous citer quel film je me passais pour chacun des volants ;) )

Et comme j’aime aussi beaucoup le profil que lui fait  la robe, voici une petite photo que j’adore, malgré la faible luminosité…

Merci encore, Marie, pour ce beaux projet (depuis le temps qu’on l’attendait!!) et ces bons moments passés entre filles lors des essayages! Je vous souhaite, à toi et à ton chéri, d’être chaque jour encore plus heureux, si c’est possible!

Comme d’habitude, si cette robe de mariée vous a plu, n’hésitez pas à commenter l’article, le partager sur facebook , et le « liker » en haut à droite de cette page! Grâce à vous, Fils en C et son atelier Breton se font connaitre toujours un peu plus, je vous en suis super reconnaissante! Dans les prochains jours, on continuera à découvrir de nouvelles robes de mariées Fils en C (encore deux qui ont dit oui, ces deux derniers week-ends!), Bretonnes cette fois, et d’autres petits projets! Alors restez connectés, et à très bientôt!

 

 

 

UN marié Fils en C… pour changer!

Avec quelques jours de retard (ben oui, on a beau dire que le gros rush est passé, il y a encore pas mal de boulot à l’atelier ces dernières semaines…), je vous présente aujourd’hui, comme promis, LE marié Fils en C 2013!

Pour la petite histoire, Gaël m’a contactée un peu à la dernière minute, (moins de 7 semaines avant son mariage, pour être précis!!!) pour un projet pas des plus simple : Il souhaitait porter, pour son mariage, un ensemble redingote/pantalon/gilet/ceinture, le tout avec une coupe chic mais originale!

Un bien beau projet, malgré le délai plutôt court, qui a mis l’atelier en mode tailleur une bonne partie du mois de mars! En effet, comme je vous l’expliquais dans cet article l’an dernier, faire un costume d’homme, façon traditionnelle tailleur, est un gros gros travail (dont beaucoup ne se doutent pas), notamment les devants entoilés et formés à la main. Jusqu’au dernier moment, le veston (en l’occurrence la redingote) ressemble à ça…

Plein de fils de bâti, qui servent de repères, tiennent l’entoilage le temps que toutes les autres parties soient assemblées, ou ferment les poches… Je peux vous dire qu’à la fin, c’est avec plaisir qu’on les enlève pour découvrir ce que ça donne!

Après plus de 100 heures de travail, voici le résultat…

La redingote et le pantalon sont dans le même lainage : Une laine noire fine et souple légèrement texturée (qui, pour la petite histoire, a été utilisée par la maison Yves Saint Laurent ;) ). Le gilet est dans une laine extrafine noire légèrement brillante, qui contraste tout juste avec le reste. La ceinture est en satin damassé, assortie au col, à la martingale, et à la parmenture de la redingote. Petite précision pour les copines costumières ou les autres qui se poseraient la question : Une redingote se définit, effectivement, principalement par sa couture de taille, et celle-ci n’en a pas, mais je trouve plus approprié et plus parlant d’appeler cela une redingote plutôt qu’un « veston long » ou « veston long esprit redingote », bref, soyons fous, ne jouons pas sur les mots!

L’idée de la tenue était d’avoir une ligne générale classique et moderne à la fois. L’allure de la redingote, notamment par l’ouverture devant (et les boutons^^), n’est pas sans rappeler un esprit 18è siècle, que viennent renforcer les éléments en damassé (col, martingale, et ceinture…), mais le gilet, qui peut être porté de plusieurs façons, a une coupe très originale, plutôt moderne et structurée.

Petit zoom sur le gilet, qui peut donc se porter fermé, croisé jusqu’en haut…

Ou fermé à la taille, mais ouvert en haut, pour créer un revers…

Comme toujours, le plus grand soin a été apporté aux finitions, et aux détails de doublure : parmenture en damassé, poche portefeuille, poche goutte…

J’espère que ces quelques photos vous parleront et réussiront à rendre compte du travail, et de l’allure de cette belle tenue de marié!

Pendant ce temps, les mariées Fils en C continuent de dire « OUI », alors il faut que je maintienne la cadence, pour vous faire découvrir leurs belles tenues au fur et à mesure! Dans le prochain article, vous découvrirez une magnifique mariée lyonnaise, puis on continuera avec des mariées bretonnes! Et au milieu de tout ça, des tenues d’invités et d’autres choses à découvrir… Eh bien oui, maintenant que presque tou(te)s mes marié(e)s sont livré(e)s, il ne faudrait quand même pas que je m’ennuie! Mais en plus de partager tout ça avec vous sur le blog, et la page facebook de Fils en C,  j’ai plein de projets pour l’été (et pas que des vacances, non non!), alors question ennui, pas d’inquiétude à avoir ;) Bref, restez connectés, et continuez de partager les articles, c’est ce qui me motive le plus à vous en écrire de nouveaux :) (N’oubliez pas de cliquer sur « j’aime » en haut à droite de cette page!)

A très bientôt :)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mariées Fils en C 2013 : C’est parti!

Bonjour à toutes et tous! Et voilà, on y est! Le temps passe si vite! Les premières mariées Fils en C 2013 ont dit OUI, et j’ai donc le droit de vous faire découvrir leurs robes! Et croyez-moi, ça fait plaisir! Car depuis la fin janvier, le rythme a été extrêmement soutenu à l’atelier, et maintenant que cela commence à se calmer (enfin, il me reste des robes à livrer, ne nous reposons pas sur nos lauriers non plus^^), je suis ravie de sortir virtuellement de ma tanière pour vous faire découvrir, petit à petit, ce qui se trame depuis des mois dans la petite pièce bleue de Plouguerneau (et la petite pièce orange de Lyon ;) ) Vous avez été quelques-unes, récemment, à me dire que vous aviez hâte de découvrir les nouvelles robes Fils en C. La plupart du temps, je répondais « moi aussi »! Parce que ces robes, bien sûr que je les vois, je les connais, les construit, leur donne vie, je suis même la première à savoir exactement ce à quoi elles vont ressembler (eh oui, pour faire ce boulot, il faut aussi beaucoup d’imagination, ça aide!), mais croyez-moi, même si je les ai vues finies, sur un cintre, juste avant la livraison, puis sur la cliente, lors du dernier RDV, c’est vraiment une grande émotion que de découvrir la robe en photo (ou parfois en vrai!) sur la mariée, le jour J, coiffée, et maquillée, dans un joli cadre, au côtés de l’homme de sa vie! Bref, trêve de bavardages (ce n’est pas mon fort^^), voici la belle Kristine, qui a dit OUI il y a 15 jours déjà! Une fois n’est pas coutume, on commence par le dos… Kristine souhaitait une robe simple, fluide, mais raffinée pour son mariage civil dans la région de son chéri (elle remettra ça dans quelques semaines aux Philippines, d’où elle est originaire. 2 mariages, quelle veinarde :) ) Elle a choisi une magnifique dentelle de Calais extra fine (qu’on appelle chantilly) pour le haut de la robe, et du crêpe georgette de soie pour la jupe, sur une première couche de crêpe de Chine (de soie également). Pour parfaire le raffinement de la tenue, des petits boutons dans le dos… Le crêpe georgette a un magnifique tombé, et bouge merveilleusement quand la robe est en mouvement, car il est aussi très léger… Plus de 60 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser cette robe sur-mesure, dont presque la moitié pour les finitions! La fermeture boutonnée est un gros morceau, tout comme le travail sur la dentelle du décollété… Je n’ai pas encore parlé de la ceinture, qui vient parfaire la finition de la robe : Il s’agit d’une ceinture en gros grain, fermée de 2 petits boutons, pour s’aligner, dans le dos, avec les autres (sens du détail, toujours ;) ) et ornée devant d’une broderie perlée réalisée également par mes soins. Petit plus, inspiré d’une de mes mariées 2012, et qui, je crois, va devenir la signature Fils en C : Pour changer un détail pour la soirée, et donner à sa robe un côté plus cocktail, et un peu moins mariée, Kristine a choisi d’avoir une deuxième ceinture, gris perle, également ornée de sa déco perlée. C’est un détail, certes, mais qui change vraiment la vision d’ensemble de la robe! Et hop, en un tour de main, la mariée est parée pour la soirée! Il n’y a pas grand chose d’autre à dire, et les photos envoyées par Kristine sont tellement chouettes, elles parlent d’elles-même… Kristine, je te souhaite plein de bonheur avec ton amoureux! Merci pour ce beau projet, et merci pour ces belles photos! Quant à moi, je vous donne rendez-vous d’ici quelques jours (allez, une semaine maxi!) pour découvrir, d’abord, LE marié Fils en C 2013, avec sa belle redingote, puis ce sera au tour de deux autres belles mariées de dévoiler leur robe sur le blog! Je suis impatiente de vous faire découvrir tout cela, ainsi que tous les projets à venir! Le gros rush de la saison étant (un peu) passé, je devrais avoir plus de temps ces prochaines semaines pour faire vivre le blog, mettre à jour le site (avec de nouvelles catégories, depuis le temps que j’en parle), et aussi partager sur la page facebook plein de petites photos « work in progress » prises ces derniers mois, sans avoir le temps de les charger (je sais, avec les smartphone, c’est plus facile, mais je suis une irréductible…). De votre côté, n’hésitez pas à me glisser des idées de sujets dont vous aimeriez que je traite sur le blog! Et comme toujours, si cet article, et cette robe, vous ont plu, n’hésitez pas à le partager, et à cliquer sur « J’aime » en haut à droite de cette page! A bientôt!

Lauréate du concours jeunes créateurs de Quimper!

Bonjour à tous!

Pour ceux qui n’auraient pas encore eu vent de la nouvelle sur la page facebook de Fils en C, j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai remporté le concours de jeunes créateurs qui se déroulait à Quimper, samedi dernier! Il était organisé par l’association Backstage, et a eu lieu au cours d’une soirée-défilé de vêtements de différentes boutiques Quimpéroises, et des créations de la styliste Rennaise Anna Le Reun (qui faisait partie du jury).Le concours jeunes créateurs a été le moment fort de ce défilé, et le jury a annoncé les résultats à la fin de la soirée.

Le thème était « La vie de Château« , et j’ai proposé une création nommée « …d’hier et d’aujourd’hui » : Il s’agissait d’une robe 18è siècle à plis Watteau (dite « à la française »), que le modèle à enlevé pour laisser apparaître une tenue plus actuelle, qui à la fois a un côté lingerie, composée d’un corset (coupe 1910) et d’une longue jupe ivoire en soie (crêpe de Chine).

Pour voir plus de photos de la tenue, de la transformation et des coulisses, vous pouvez vous rendre sur la page facebook de Fils en C (pas besoin d’être inscrit sur facebook pour voir la page!), rubrique « photos ». Vous pouvez également découvrir la totalité des photos du concours et des coulisses prises par mon amoureux sur sa galerie Flickr en cliquant ici.

Lundi, un gros article dans Le Télégramme (zone Quimper) évoquait cette soirée, avec des photos de la création. Et ce samedi, il y aura à nouveau un article dans le télégramme (zone Brest cette fois!) entièrement consacré à Fils en C! Pour ceux qui sont dans le coin, n’oubliez pas de l’acheter!

J’en profite pour remercier à nouveau la belle Anne-Laure qui a été un super modèle ce soir là, et un ange de patience pour les essayages et pendant la soirée (attendre debout pendant plus d’une heure avec des talons, un corset, un panier et une robe qui pèse son poids, tout ça dans une petite pièce sur-chauffée, moi je dis bravo!)

Je vous donne rendez-vous sur le blog dans les semaines à venir pour découvrir plein de nouvelles choses et de nouveau projets dont je n’ai pas eu le temps de vous parler. Des mariées, des mariés, des tenues d’invités… La période des livraison va bientôt commencer, et par la même occasion le droit de vous montrer enfin ce qui se trame dans l’atelier ces derniers mois! Sans oublier les projets vente en ligne/accessoires dont il faut que je vous reparle très vite :)

En attendant, n’oubliez pas de me retrouver sur facebook, où je donne des nouvelles de l’atelier plus régulièrement (moins chronophage que le site et le blog!). A bientôt!

 

UA-19840667-3